Le Barnabé aujourd’hui

Découvrir la Guinguette de Barnabé de Boulazac

 

Une guinguette classée au Patrimoine culturel

C’est lors de l’été 2017 qu’a vu la réouverture d’un lieu mythique inscrit dans la mémoire des Périgourdins et bien au-delà : La Guinguette de Barnabé, située au bout de la rue des Bains, quartier de la  Cité-Bel-Air à Boulazac Isle Manoire (aux portes Est de Périgueux).  Le site, au bord de la rivière « Isle » qui traverse Périgueux d’Est en Ouest, est connu depuis le début du 20 ème siècle comme lieu de baignade, de divertissements, et de rencontres.

Un peu d’histoire…

C’est en 1917, avec l’entrée en guerre des Etats-Unis pendant la Première Guerre mondiale, qu’un un vaste camp militaire américain équipé de son propre hôpital et de sa chapelle, a vu le jour sur les terres jadis agricoles de Boulazac. Avec une capacité de 2000 lits, l’hôpital militaire accueillais des soldats blessés et mutilés au front pour y être soignés. Avec lui, la commune bénéficiera de nouvelles infrastructures, et l’afflux de nouveaux habitants. 

C’est au lendemain de la guerre 14-18 qu’on y trouvera des cabines de bain et un restaurant, faits de matériaux de récupération provenant des baraquements américains voisins.

C’est alors que dans les années 20, un ouvrier en bâtiment, nommé Léopold Foussard, corrézien très inspiré par les guinguettes parisiennes (dont Vincent Van Gogh lui même aimait représenter sur ses toiles) que les premières esquisses de la guinguette de Barnabé verront le jour. Monsieur Foussard, menuisier de métier, avait fait ses premières armes à Paris et s’était découvert une vraie passion pour les guinguettes des bords de Seine. C’est avec cette même passion qu’il commença à ériger en 1935, un bâtiment typique au style Art déco au bord de l’eau. Il a d’abord commencé par la salle de réception octogonale puis le bar et un mini-golf, 10 ans plus tard. Enfin en 1954,  y est créé le premier camping homologué du département.

Dans les années 1960 et 1970, la guinguette devient un lieu populaire qui accueillait jusqu’à 400 personnes par jour. Elles y venaient pour s’y baigner, se promener et s’y divertir.

Afin de protéger d’une démolition ou d’une transformation dommageable, la guiguette de Barnabé est classée au titre du Patrimoine du xxe siècle, le 15 mars 2007. Six ans plus tard, la mairie de Boulazac décide de rachèter la propriété pour 800 K€ à la famille Foussard de la restaurer. S’en suivit un appel à projets pour trouver un futur gestionnaire. Le choix s’est porté sur le dossier de trois entrepreneurs locaux – Jean-Michel Lavaud de l’entreprise de peinture EGAP, David Godard, de l’entreprise DG Néon, et Sébastien Vidal de l’entreprise de BTP, tous trois décidés à faire renaître les lieux qu’ils fréquentent depuis leur adolescence.   

Après huit mois de travaux pour un montant d’environ 1.5 million d’euros, la guinguette a réouvert ses portes en juin 2017, coïncidant avec la commémoration du Centenaire du Camp Américain de la Cité Bel Air la même année.

Si les générations passées se souviennent, non sans nostalgie, de la rotonde, du  pergola, du bac à poulies aux allures de gondole et du mini-golf (reprenant des monuments de la Dordogne), sans oublier les premiers flirts lors des après-midi « musette », ceux et celles qui le découvriront n’en seront pas moins impressionnés !

 

Lire la vidéo

Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *